Sélectionner une page

Les solutions pour vaincre l’amaxophobie, la peur de conduire

Il n’y a pas de solution miracle, le moyen le plus efficace de vaincre votre phobie de la conduite est de prendre le volant. Cela peut vous paraître paradoxal, pourtant c’est lorsque vous cherchez à éviter les situations de conduite que vous entretenez votre peur. De cette façon, cela vous permet de vous désensibiliser de votre peur et de progressivement regagner confiance en vous.

Apprendre à se détendre et à se relaxer face à la peur de conduire

Tous les moyens sont bons pour y parvenir et cela peut se faire en combinant des exercices de respiration, de méditation, de sophrologie, ou encore d’hypnose. Ce n’est que lorsque vous aurez trouvé les solutions permettant de faire diminuer votre niveau de stress que vous pourrez progressivement reprendre le volant. Sachez que plus vous affronterez votre peur de façon détendu, plus celle-ci elle tendra à disparaître : c’est ce qu’on appelle la désensibilisation.

Les thérapies par exposition à la réalité virtuelle pour traiter la peur de conduire

Cette phobie est généralement traitée assez rapidement. Aujourd’hui, les TERV (Thérapie par Exposition à la Réalité Virtuelle) offrent une solution pour vous aider à vous débarrassez de votre phobie. En étant immergé dans un environnement virtuel, il est possible de déconditionner le cerveau de tous les apprentissages qui ont été appris depuis plusieurs années. Si vous souffrez d’amaxophobie, les TERV vous permettent de prendre les commandes d’un véhicule sans avoir besoin de quitter le cabinet de votre thérapeute. Ce dernier contrôle depuis son ordinateur les images en trois dimensions que vous voyez par l’intermédiaire du casque et vous accompagne tout au long du processus thérapeutique.

Libre à vous d’enlever le casque de réalité virtuelle si les images vous angoissent, il n’y a aucun risque à cela. L’avantage de cette méthode réside dans la possibilité de se confronter de multiples fois à des situations de stress. C’est cette répétition qui fait que peu à peu l’intensité et la durée de la peur baissent de façon durable. En effectuant ces exercices plusieurs fois et en augmentant peu à peu les niveaux de difficulté, cela permet à votre cerveau de se désensibiliser. Au fur et à mesure des expositions, l’anxiété monte moins haut et dure moins longtemps. Vous progressez ainsi à votre rythme vers l’acceptation de vos émotions.

La voie médicamenteuse : une solution pour la peur de conduire

Les médicaments ne démontrent aucune efficacité sur la peur de conduire. Toutefois, ils peuvent être utiles si vous avez le sentiment que votre peur de conduire est accompagnée d’un trouble panique (forme d’anxiété caractérisée par la survenue répétée de panique). Les antidépresseurs inhibiteurs de la recapture de la sérotonine (ISRS) ont montré une efficacité uniquement dans ce cas et non pas pour traiter le comportements d’évitement.

Enfin, si vous êtes adepte des médecines douces, une grande diversité de pratiques peut aussi vous être proposée. Certaines sont qualifiées de corporelles (ostéopathie, chiropraxie, gymnastique lente, etc.), d’autres y associent les composantes psychologiques et corporelles (le yoga, la méditation, la sophrologie, etc.). Prenez le temps de les essayer, elles sont toutes complémentaires et procurent un important état de bien être !