Sélectionner une page

Reconnaître les symptômes de la phobie scolaire

La phobie scolaire (ou refus scolaire anxieux) comprend l’ensemble des troubles anxieux et affectifs. Ce phénomène touche de plus en plus de jeunes et bien souvent, cette phobie n’est pas suffisamment bien considérée par la famille. Comment savoir si son enfant souffre réellement de l’école ? Quels sont les signes qui doivent alerter ? Voyons plus précisément de quelle manière ils se caractérisent.

Phobie Scolaire

Les symptômes de la phobie scolaire se produisent au moment du départ mais aussi au moment où le jeune va anticiper ce départ. Il s’agit de la représentation qu’il se fait de l’école. On peut facilement observer les manifestations suivantes chez l’enfant qui en souffre :

  • Une détresse émotionnelle intense qui s’accompagne de diarrhées, vomissements, maux de tête, douleurs abdominales etc.
  • Des troubles neurovégétatifs se traduisant par une pâleur du visage, des tremblements, une transpiration importante, une accélération de plus en plus rapide du rythme cardiaque, une respiration difficile, etc.
  • Une agitation excessive pouvant aller jusqu’à des comportements physiques violents contre les parents qui tentent de les forcer à aller à l’école. Ces réactions vont aussi se traduire par des tentatives de fugue sur le chemin de l’école (ouverture de la portière de la voiture en cours de route par exemple).

Conséquences de la phobie scolaire

Un absentéisme qui n’est pas forcément détecté par les parents. Le jeune adopte des stratégies d’évitement pour ne pas se rendre en cours. Il décide alors de passer sa journée en permanence, à l’infirmerie ou de rentrer chez lui si cela lui est possible. Parfois, lorsque les manifestations émotionnelles et physiques de sa phobie scolaire se présentent à lui, il reste définitivement chez lui… Si ces comportements ne sont pas rapidement corrigés ils peuvent s’amplifier. Le jeune désinvestira les activités extrascolaires : il ne pourra plus pratiquer d’activité sportive, ne pourra plus voir ses amis et s’isolera de plus en plus…

Ces conséquences sont graves pour l’enfant et l’adolescent. Il ne faut pas sous-estimer une phobie scolaire car l’absentéisme peut durer plusieurs mois et être à l’origine d’un échec scolaire. En coupant les liens avec le monde extérieur, ils vont réduire leur champ d’expérience or ils ont besoin de le faire pour apprendre. Ils perdent l’estime d’eux même en ne permettant pas à leurs amis de les rassurer. Ce trouble anxieux pourrait s’accompagner d’un trouble dépressif. Ces jeunes fonctionnent pourtant très bien sur le plan cognitif et intellectuel. Les parents se retrouvent souvent perdus car ils ne savent plus quelles stratégies utiliser pour résoudre ces difficultés. L’entourage cherche alors à mettre en place des moyens de récompenses et de punitions qui ne feront qu’entretenir le comportement problème. Généralement ce sont les parents qui finissent par progressivement céder. L’angoisse de leur enfant est tellement forte qu’ils n’arrivent même plus à y faire face…