Sélectionner une page

La psychanalyse, une solution pour traiter vos phobies et vos peurs

Les phobies, ces peurs souvent irrationnelles pouvant entraîner crises d’angoisses, douleurs ou malaises, touchent un français sur 10. Un chiffre alarmant, surtout lorsque l’on sait que les phobies peuvent constituer un véritable handicap au quotidien. Peur des araignées, peur de parler en public, peur de la foule, peur des endroits étroits… Il existe une infinité de phobies. La bonne nouvelle est que ces maladies psychiques peuvent être traitées, par des thérapies comportementales ou par des prises de médicaments, mais aussi… par la psychanalyse. 

La psychanalyse, comment ça marche ?

La psychanalyse est une thérapie centrée sur l’introspection. Avec l’aide du psychanalyste, qui joue le rôle de guide, le patient apprend à mieux se connaître et à identifier ses comportements et réponses spécifiques au monde qui l’entoure. Très utilisée pour traiter la dépression ou les difficultés à communiquer, c’est une méthode thérapeutique douce qui entre en profondeur de la conscience, jusqu’au subconscient. Elle peut durer plusieurs semaines, mois ou années, cela dépend du souhait du patient à dépasser la phobie qui n’est qu’une conséquence de son histoire.

La psychanalyse a récemment connu un regain d’intérêt et prend de plus en plus d’ampleur : alors qu’à l’époque de Sigmund Freud, on l’utilisait comme une thérapie à part entière, pour soigner les maux psychiques graves, elle s’est depuis démocratisée et est utilisée pour soigner tous types de problèmes psychiques, même légers, comme un malaise vis-à-vis de soi-même par exemple. La psychanalyse est reconnue pour son efficacité due à l’utilisation de méthodes douces et non-intrusives : c’est le patient lui-même qui est à l’origine de sa propre guérison. De quoi procurer un bien-être durable et éviter toute récidive.
Il existe donc différents courants de psychanalyses, Freud, Lacan, Jung, outre atlantique d’autres personnalités se feront connaître comme Kohut qui marquera de son empreinte une psychanalyse différente, pour ne citer que lui.

Comment traiter les phobies par la psychanalyse ?

De plus en plus convaincus de son efficacité, les thérapeutes ont recours à la psychanalyse pour traiter les phobies. Le rôle de la psychanalyse est de permettre au patient d’identifier les causes de sa phobie, ce qui est le premier pas vers la guérison, et le plus important. Si le patient analyse les éléments déclencheurs de sa phobie et prend conscience de leur caractère irrationnel, la guérison sera plus aisée. La psychanalyse peut donc intervenir en amont de tout traitement médical ou thérapie comportementale vers lequel le patient pourrait se tourner. Il est essentiel de libérer la parole. L’humain refoule un grand nombre de pulsions, ces dernières à l’image d’une cocotte minute finissent par exploser et le sujet tentant de les freiner déclenchera cette peur irraisonnée qu’est la phobie. Les patients sont consciemment le plus souvent à mille lieux d’imaginer le lien entre leurs symptômes et le lien avec leur histoire personnelle, celle de leurs parents ou grands parents. Sans parler d’un héritage génétique, il existe des héritages culturels ou des mimétismes qui peuvent être tout ou en partie la cause d’une de plusieurs phobies.

Dès les débuts de la psychanalyse, Freud avait analysé le mécanisme qui pousse l’inconscient à créer des phobies. Selon lui, les phobies étaient liées au complexe d’Œdipe, au complexe de castration : à l’origine de toute phobie se trouverait un fantasme inavouable et donc réprimé.

Comment s’effectue une séance par la psychanalyse ?

Pour identifier les causes d’une phobie, le psychanalyste doit donc chercher à faire ressortir ce fantasme réprimé et cette peur originelle. C’est-à-dire déconstruire le comportement phobique du patient, les facteurs déclencheurs, les stratégies d’évitement mis en place, et les symptômes de la phobie (physiques et mentaux). Peu à peu, au fil des séances, des schémas mentaux ressortent alors, et le patient en prend conscience. C’est cette prise de conscience qui lui permettra de traiter lui-même sa phobie. Inconsciemment les liens psychiques commenceront à se faire ; à se mettre en place afin que la phobie n’ait plus aucune « utilité » dans la vie de ce patient et qu’il puisse regarder en face ce qu’il redoutait tant.
Les phobies ne sont pas irrémédiables : la psychanalyse est une méthode indolore et respectueuse du rythme et de l’épuisement psychique du patient. Elle se suffit à elle-même pour traiter la phobie.

icon

Testez votre niveau de phobie !

Img

Déterminez votre niveau d'anxiété avec les questionnaires validés par des professionnels reconnus

Recent Posts

icon

Articles à lire aussi