Sélectionner une page

Définition de la claustrophobie

La claustrophobie se caractérise par une peur pathologique de se retrouver enfermé dans des espaces confinés, des lieux clos, des petites pièces sans pouvoir s’en échapper. En moyenne, 4 à 5% des individus dans la population générale souffrent de la claustrophobie. Cette phobie limite considérablement votre liberté d’action car vous vous trouvez dans l’impossibilité de faire vos courses au supermarché, de prendre les transports en communs (surtout le métro) et vous avez fréquemment une peur bleue de prendre l’ascenseur. Il s’agit donc d’une phobie spécifique car l’objet de la peur est ciblé sur des objets facilement identifiables. Quoi qu’il en soit, il existe des thérapies qui permettent de vaincre cette phobie et d’apprendre à la surmonter !

claustrophobie

Le niveau d’anxiété ressenti d’une personne claustrophobe à une autre peut être variable

Les techniques de relaxation et de respiration que vous utilisez contribuent beaucoup à atténuer les sensations physiques désagréables que la phobie procure et à surmonter votre peur. Néanmoins, bon nombre de claustrophobes ne parviennent pas à employer ces techniques et optent plutôt pour les stratégies d’évitement. Il se peut que vous préfériez prendre les escaliers plutôt que l’ascenseur, la voiture plutôt que des moyens de transports où vous ne pouvez vous échapper (comme le métro, le train ou encore l’avion…). Ce sont les situations les plus fréquemment citées lorsque l’on parle de cette phobie mais elle concerne plus largement toutes les circonstances où vous pouvez vous trouver enfermés. Lorsque vous vous retrouvez face à votre phobie, vous présentez une symptomatologie classique de type : accélération du rythme cardiaque et de la respiration, vertige, transpiration, jambes tremblantes, etc. Mais des complications peuvent survenir, il peut vous arriver de vous évanouir, de pousser des cris ou d’avoir peur de perdre le contrôle de la situation. Vous ne devez pas attendre d’arriver à ce stade pour envisager une consultation, de nombreuses solutions existent… !

Les phobies naissent souvent d’une situation où vous avez été mis en danger

Les origines de la peur sont diverses et s’expliquent de différentes façons. Elle peut être issue de l’enfance ou au cours du développement de l’âge adulte. La peur qui a été provoquée peut susciter progressivement des conduites d’évitement et la crainte de perdre le contrôle lorsque vous vous trouvez face à l’objet phobogène. C’est ainsi qu’un cercle vicieux se crée : plus ces évitements sont fréquents et plus ils entretiennent votre phobie, voire l’accentue. La phobie peut aussi se manifester brusquement, à la suite d’un traumatisme psychologique. Le fait d’être resté enfermé dans une pièce à cause d’un incendie ne se compare pas au fait de retrouver momentanément bloqué le temps de retrouver ses clés perdues dans votre appartement. La dimension et les représentations psychologiques de l’événement sont très différents. La première situation peut être suffisante pour expliquer l’origine de la phobie tandis que dans la deuxième, ce moment d’anxiété pourrait manifester l’expression d’une phobie déjà existante mais non révélée.

Les phobies naissent souvent d’une situation où vous avez été mis en danger

Les origines de la peur sont diverses et s’expliquent de différentes façons. Elle peut être issue de l’enfance ou au cours du développement de l’âge adulte. La peur qui a été provoquée peut susciter progressivement des conduites d’évitement et la crainte de perdre le contrôle lorsque vous vous trouvez face à l’objet phobogène. C’est ainsi qu’un cercle vicieux se crée : plus ces évitements sont fréquents et plus ils entretiennent votre phobie, voire l’accentue. La phobie peut aussi se manifester brusquement, à la suite d’un traumatisme psychologique. Le fait d’être resté enfermé dans une pièce à cause d’un incendie ne se compare pas au fait de retrouver momentanément bloqué le temps de retrouver ses clés perdues dans votre appartement. La dimension et les représentations psychologiques de l’événement sont très différents. La première situation peut être suffisante pour expliquer l’origine de la phobie tandis que dans la deuxième, ce moment d’anxiété pourrait manifester l’expression d’une phobie déjà existante mais non révélée.

Forme simple ou complexe de la claustrophobie

La claustrophobie peut se manifester sous sa forme simple ou sa forme complexe. Dans la première forme, la peur agit comme un réflexe lorsque vous vous exposez face à ce qui vous angoisse. Vous êtes dans l’incapacité d’exprimer ce qui vous bloque et ce qui vous fait éprouver de mauvaises sensations. En revanche, la forme complexe de la claustrophobie se caractérise par le fait que vous êtes capable de planifier les situations. De cette façon, vous n’aurez pas à vous exposer face à vos difficultés. Il s’agit dans ce cas d’une phobie sociale ou d’une agoraphobie puisque vous ruminez constamment sur les situations anxiogènes que vous aurez à affronter «Comment ferai-je si je fais une crise de panique ? Et si je tombais dans les pommes ? Et si personne ne venait me secourir ?» 

icon

Testez votre niveau de phobie !

Img

Déterminez votre niveau d'anxiété avec les questionnaires validés par des professionnels reconnus

icon

Articles à lire aussi