Sélectionner une page

Pourquoi avez-vous des difficultés à perdre du poids ?

Le poids est une préoccupation qui peut être plus ou moins importante en fonction des personnes. Certaines personnes ont peur de grossir, d’autres s’évertuent à maigir.
Peut être faites vous partie de ces personnes qui essaient de perdre du poids régulièrement et particulièrement lorsque l’été arrive. Cette perte de poids est difficile et peut être source de souffrance importante. La nourriture va petit à petit devenir une obsession avec des questionnements perpétuels: Est ce que je ne mange pas trop ? Est ce que je fais bien de manger ca ? Est ce que ce n’est pas trop gras/trop sucré…? Et peuvent mener à différents comportements tels que des pulsions alimentaires ou au contraire à de la restriction excessive.

femme se mesurant la taille - perdre du poids

1. Pourquoi je prends du poids sans réussir à en perdre ?

  • Grignotage important : Les grignotages sont l’une des premières causes de prise de poids. En effet, souvent ces derniers sont effectués sans besoin physiologique de manger c’est-à-dire sans sensation de faim mais sont souvent présents lors de moments d’ennui, d’heures particulières, de fêtes ou encore en fonction des émotions positives ou négatives. 
  •  Alternance de différents régimes : A vouloir perdre du poids, on va essayer différents régimes que l’on peut trouver. Ces régimes vont permettre la perte de poids pendant sa réalisation, mais vont favoriser une reprise du poids à la fin de celui-ci. Ces derniers souvents pauvres en calories ne peuvent être maintenus sur le long terme sans engendrer de carences. 
  • Passer de période de restriction à des périodes de lâcher-prise alimentaire : La restriction alimentaire va mener à des période de laisser-aller importantes qui va amener un effet yo-yo sur la prise de poids. 
  • Le manque d’activité physique
  • Facteurs héréditaires : Vous aurez tendance à prendre plus facilement du poids si vos deux parents présentent une corpulence importante.
  • Les traitements médicamenteux : Certains traitements peuvent favoriser la prise de poids tels que les médicaments comprenant de la cortisone.
  • Problème hormonaux : tel qu’une insuffisance thyroïdienne ou ménopause
  • Les pulsions alimentaires telles que l’hyperphagie boulimique 
  • Les addictions alimentaires

 

Vous connaissez les différents conseils afin de perdre du poids, vous essayez de les mettre en place. Mais rien à faire. Vous ne pouvez pas vous empêcher de manger, de rajouter une petite touche sucrée à la fin des repas ou entre les repas. C’est plus fort que vous. 

Peut-être souffrez-vous d’hyperphagie boulimique ou d’addiction alimentaire ?  

Entre addiction alimentaire et hyperphagie boulimique, la limite n’est pas toujours bien définie. L’addiction alimentaire est un concept relativement récent et encore controversé, malgré certaines preuves scientifiques qui démontrent son existence. 

Certains auteurs vont mettre l’hyperphagie boulimique et l’addiction à la nourriture sur un même continuum de sévérité. L’addiction alimentaire serait une suite plus sévère de l’hyperphagie boulimique. 

Comme dans l’addiction à d’autres substances, l’addiction à la nourriture va amener un besoin toujours plus important de consommation de l’aliment addictif.

2. Qu’est ce qu’une addiction alimentaire ?

C’est le fait de développer un  comportement d’addiction face à une source de plaisir type alimentation. C’est-à-dire que vous devenez dépendant de certains aliments riches en graisse, ou en sucre.  Sont impliqués les mêmes circuits neurobiologiques que ceux impliqués dans les addictions.L’addiction alimentaire pourrait être l’une des explications de prise de poids chez les patients ainsi que des difficultés à changer leur alimentation.

a. Quelles conséquences de l’addiction au quotidien?

Comme toute forme d’addiction, elle va provoquer des angoisse, un sentiment de mal être et de manque lorsque l’on ne peut pas consommer l’aliment voulu. Une addiction provoque des angoisses, un mal-être ou un sentiment de manque

 

3. Qu’est ce que l’hyperphagie boulimique ?

L’hyperphagie boulimique fait partie des troubles du comportement alimentaire. Elle se caractérise par des crises d’ingestions de nourritures importantes. Vous allez absorber une grande quantité de nourriture, de manière compulsive avec beaucoup de difficultés à vous arrêter, et ceci quelque soit l’heure de la journée. 

Dans le cadre de cette hyperphagie boulimique, vous avez l’impression de perdre totalement le contrôle sur vos ingestions de nourritures. 

Dans cette hyperphagie vous pouvez : 

  • manger de façon beaucoup plus rapide que la normale 
  • Manger sans sensation de faim 
  • Manger seul en cachette, à tout heure
  • vous sentir mal à l’aise de l’excès de quantité de nourriture 
  • ressentir de la honte, de la culpabilité voir même du dégoût envers vous même du fait d’avoir trop mangé.

Quelle fréquence de cette hyperphagie boulimique ? 

L’hyperphagie boulimique est présente pour 3 à 5 % de la population. Contrairement à d’autres troubles du comportement alimentaire, elle touche presque autant les hommes que les femmes et est souvent diagnostiquée à l’âge adulte.

a. Quels sont les facteurs de vulnérabilités psychologiques de l’hyperphagie boulimique ?

L’hyperphagie boulimique est souvent en lien avec vos émotions. En effet si vous souffrez de troubles dépressifs, d’hyperactivité, d’une mauvaise estime de vous même, vous êtes d’autant plus susceptible de souffrir d’hyperphagie boulimique. 

Cette hyperphagie est également en lien avec la consommation de substance type tabac, drogues…

b. Qu’est ce qui peut déclencher cette hyperphagie boulimique ?

Différents évènements de  vie peuvent vous amener à déclencher ce type de trouble tel qu’une période de stress importante, de dépression, des traumatismes ou une restriction alimentaire importante.

c. Quelles conséquences de cette hyperphagie boulimique au quotidien ?

Au-delà de l’aspect médicale et physique, l’hyperphagie boulimique peut avoir de nombreuses autres conséquences au quotidien. 

Souvent ce trouble du comportement alimentaire est accompagné de culpabilité, de honte, d’une estime de soi faible. 

La vie sociale va se retrouver impactée par cette hyperphagie. Il est plus difficile d’aller dans des restaurants ou d’inviter des personnes chez soi pour les repas. Vous avez l’impression que les autres risques de vous juger sur votre consommation. Certaines relations sociales vont donc se retrouver impacter et peuvent amener à des dissolution du réseau social.

4. Comment éviter ou prévenir la prise de poids ?

  • Avoir une alimentation équilibrée : Vous entendez beaucoup parler de rééquilibrage alimentaire. Attention de ne pas confondre rééquilibrage alimentaire et régime. Le régime part d’une restriction. Le rééquilibrage alimentaire va vous réapprendre à manger de façon équilibrée et adaptée. Vous pouvez aller voir une diététicienne afin d’apprendre auprès d’elle, cette nouvelle façon de vous alimenter. Pour vous accompagner, vous pouvez faire appel à une nutritionniste qui vous guidera tout le long de ce rééquilibrage.
  • Pratiquer une activité physique : En plus d’être bonne pour votre santé de façon générale et de vous permettre de diminuer le stress au quotidien, le sport est le seul facteur vous permettant de dépenser les calories consommées. 
  • Vous savez que vous devez manger équilibré et faire du sport ! Mais à ne rien faire, vous n’arrivez pas à vous contrôler,  vous manger sans faim et sans vous arrêter ou très difficilement. Vous souffrez peut-être d’hyperphagie boulimique. Dans ces cas-là, une prise en charge pluridisciplinaire peut être nécessaire. 

Tout d’abord une prise en charge médicale : en effet, cette pathologie peut amener d’autres complications telles que du diabète, du cholestérol, de l’hypertension artérielle … De plus, elles sont souvent en lien avec d’autres troubles psychiatriques type dépression. 

Vous pouvez également faire appel à une prise en charge diététique concernant le suivi alimentaire et nutritionnel, ainsi qu’une prise en charge thérapeutique.

5. Les différents types de thérapies

  • Les groupes de paroles : Le soutien social est important dans ce type de pathologie. Ainsi il peut être intéressant d’être accompagné par le biais de groupes de paroles afin de travailler sur les représentations sociales, sur l’accessibilité et la disponibilité de la nourriture.
  • Les thérapies psycho corporelles comme la méditation de pleine conscience : pour prendre conscience que ce type de pathologie est davantage modulé par nos ressentis émotionnels que par les sensations de faim et de satiété. 
  • Une thérapie individuelle est importante dans le cadre de la prise de poids et notamment dans le cadre de troubles du comportement alimentaire type hyperphagie. Les Thérapie cognitivo-comportementale, vont vous permettre d’identifier vos pensées automatiques, limitantes ainsi que vos émotions en lien avec votre consommation. Ces identifications vont permettre de pouvoir travailler sur ces dernières et de les modifier en des pensées plus fonctionnelles. C’est ce que l’on appelle la restructuration cognitive. Ainsi vous allez enfin pouvoir prendre conscience des raisons de votre consommation pour pouvoir agir et non plus subir. Pour qu’ enfin la nourriture ne soit plus source de souffrance mais de plaisir. La réalité virtuelle va permettre de vous mettre en situation, de vous exposer  dans différents environnements en lien avec votre consommation de nourriture. Ainsi vous allez avoir accès directement aux différentes pensées et émotions. Le but de cette thérapie par exposition à la réalité virtuelle est de vous exposer afin de vous aider à vous désensibiliser, à vous déconditionner de cette anxiété qui vous suit dans le cadre de cette alimentation.

Voir aussi: peur de grossir