Sélectionner une page

Définition de l’émétophobie

L’émétophobie: la peur des vomissements 

La plupart des gens ne savent pas que cette peur est assez commune pour avoir son propre nom. Pourtant, l’émetophobie peut être une maladie invalidante qui limite sérieusement la vie de ceux qui en sont atteints. 

Vous avez peur d’être confronté aux vomissements ?

L’émétophobie touche les hommes et les femmes, enfants ou adultes. Cette phobie peut se traduire comme la crainte de vomir ou de voir quelqu’un vomir. La plupart des émétophobes ressente une difficulté à décrire ce qu’ils craignent s’ils vomissent ou s’ils voient les autres vomir.

Une personne atteinte d’émétophobie passe par un cycle répétitif qui ressemble beaucoup au cycle du trouble panique. D’abord, quelque chose lui rappelle des vomissements. Il se peut qu’elle apprenne qu’un collègue de travail est à la maison avec la grippe, qu’elle reçoive un courriel indiquant qu’un parent a commencé une chimiothérapie ou qu’elle voit un film ou une émission de télévision dans lequel un personnage vomit.

Puis, une pensée sur les vomissements passe rapidement dans son esprit, consciemment ou inconsciemment. Elle va essayer de détecter si une sensations physiques de vomissements est en cours : par exemple elle va se racler la gorge pour voir si cela suscite en elle des bâillonnements. Par le simple fait d’y penser, elle va commencer à développer les symptômes caractéristiques du vomissement.

Elle rentre, enfin, dans la phase de « phobie des vomissements ». Pour se protéger, elle peut quitter le travail tôt ou sauter un repas. Elle évite d’aller aux toilettes, craignant que la vue des toilettes ne provoque des vomissements. C’est ainsi que le cycle d’anticipation craintive, de recherche de signes de trouble et d’évitement chronique qui caractérise le trouble panique se manifeste.

Différents traitements existent pour l’émétophobie

L’émétophobie peut être traitée avec succès par la thérapie de l’exposition. Ce traitement n’exige pas nécessairement que la personne vomisse. Les exercices d’exposition les plus courants sont les suivants : odeurs, vidéos et photographies de vomissements, crachats dans les toilettes, s’asseoir sur le siège arrière d’une voiture, manger à une table de buffet, tourner en rond pour provoquer des sensations de nausées, et ainsi de suite.

Les vomissements sont presque toujours très désagréables, et le traitement ne cherche pas à changer cela. Le but du traitement est plutôt d’aider les gens à vivre leur vie et à s’engager dans des activités qui sont importantes pour eux, sans être limités par une peur excessive de vomir.