Sélectionner une page

Les blessures psychologiques

Vous vous êtes déjà demandé, pourquoi vous reproduisez inlassablement les mêmes erreurs ou pourquoi vous vous entourez de personnes vous faisant souffrir ?

Selon Lise Bourbeau, spécialiste du développement personnel, il existe 5 blessures psychologiques aussi appelées <“blessures de l’âme”. Ce sont ces blessures qui vont engendrer des problèmes physiques, émotionnels et mentaux. Toujours selon cet auteur, ce sont ces blessures qui vont nous empêcher d’être nous même. 

Les blessures émotionnelles se forment pendant notre enfance avant l’âge de 10 ans. La plus grande partie du temps, ces blessures émergent par les parents ou figures parentales, et sont faites sans la volonté de ces derniers.

blessures psychologiques soigner

Quelles sont les 5 blessures émotionnelles ?

Les 5 blessures identifiées sont : 

  • le rejet 
  • l’abandon 
  • l’humiliation 
  • la trahison 
  • l’injustice

La plupart du temps, une blessure va dominer les autres, cependant elle peut être associée à d’autres blessures. Nous développons tous certaines blessures, qui vont avoir un impact plus ou moins important sur notre vie. 

Face à cette “agression”, nous mettons en place, de façon inconsciente des “masques”. Ces masques sont des stratégies de défenses qui vont se mettre en place automatiquement et qui vont nous empêcher d’être nous même, de nous comporter comme nous souhaiterions le faire. 

Ainsi, afin de ne plus être limité par ces masques, il nous est nécessaire d’identifier ses blessures et de les accepter.

Comment peut t’on reconnaître ces blessures ?

Voici un peu plus en détail la description des différentes blessures : 

Le rejet : 

La blessure de rejet se forme entre la conception et l’âge de 1 an. L’enfant va se sentir rejeté, non désiré, n’ayant pas le droit d’exister,  par le parent du même sexe. 

Le masque utilisé dans le cadre du rejet est le masque du fuyant. C’est un enfant qui est plutôt sage, qui va chercher à se fondre dans la masse. Les enfants vont paraître régulièrement dans “leur monde” et vont chercher à fuir la réalité en se plongeant dans d’autres mondes (jeux vidéos, livres, drogues, alcool…). Adulte ce sont souvent des personnes qui vont être perfectionnistes afin d’éviter d’être rejetées et qui vont demander peu d’aide. Elles vont avoir tendance à se dévaloriser régulièrement, tout en ayant peur d’être jugé par autrui. 

La principale peur de la personne fuyante va être la panique . Sachant qu’il ne sentira pas bien dans différentes situations, il va chercher à les éviter un maximum afin d’éviter d’y être confronté. 

Le besoin psychologique de la personne ayant une blessure de rejet est le besoin d’appartenance.

Physiquement, les personnes ont un corps qui passe inaperçu également. Ce sont des personnes relativement maigres, petites repliées sur elles-mêmes. 

L’abandon : 

Cette blessure se forme entre la naissance et 3 ans avec le parent du sexe opposé. La blessure s’est éveillée suite à l’absence du parent du sexe opposé (décèsn absent, distant…). Ce n’est donc pas une sensation de rejet mais une sensation de délaissement

Le masque utilisé dans le cadre de l’abandon est le masque de dépendance. C’est une personne qui va avoir besoin d’attention constante. Souvent victime, c’est une personne qui va avoir tendance à tout dramatiser et à vouloir attirer l’attention sur elle. Pleure facilement et se retrouve avec de forts états de tristesse. Les personnes dépendantes ont très peur de la solitude et vont tout faire pour l’éviter. 

Dans le cadre de la blessure d’abandon, les personnes vont avoir un fort besoin d’amour. L’amour peut être l’amour des autres ou l’amour de soi-même.

Les caractéristiques physiques des personnes dépendantes : Personnes grandes, les bras long et ballant, manquant de tonus, regard triste. 

L’humiliation : 

Cette blessure se développe entre l’âge de 1 an et de 3 ans. Ce sont des enfants qui se sont sentis restreint dans leurs besoins, leurs plaisirs physiques (souvent fait par la mère). Par exemple, des enfants qui ont été restreints de façon importante dans leur alimentation.

Dans le cadre de l’humiliation, c’est le masque du masochiste qui se développe. Le masochiste est une personne qui ne va pas s’écouter ou écouter ses besoins. Ils vont laisser passer les besoins des autres avant ses propres besoins allant jusqu’à s’oublier soi-même et à se sacrifier pour les autres. Les masochistes vont même presque culpabiliser lorsqu’ils se sentent heureux.

Leur plus grande peur est la liberté : Les personnes ont peur de tomber dans l’excès si elles se retrouvent avec trop de liberté, donc elles vont se mettre des limites, des contraintes. 

Les caractéristiques physiques des personnes ayant le masque masochiste : Ce sont souvent des personnes qui vont avoir une forte corpulence, un visage rond, des yeux ronds… 

Les personnes souffrant principalement de blessure d’humiliation, ont besoin de respect. Tout comme l’amour, le respect passe par le respect des autres, mais également par le fait de se respecter soi même

La trahison : 

Son développement se fait entre l’âge de 2 ans et 4 ans, avec le parent du sexe opposé. Se réveille lorsque l’enfant se sent trahi, manipulé par son parent.

La blessure de trahison, va amener le masque du contrôlant. Le contrôlant est une personne manipulatrice et qui a besoin de contrôler ce qui se passe autour d’elle. Séductrice, elle accorde beaucoup d’importance au côté matériel ou à l’image. Les contrôlant vont avoir une forte personnalité,  avec une mental hyperactif et de l’impulsivité

Les personnes contrôlantes vont avoir peur de l’engagement comme du désengagement.

Les caractéristiques des personnes ayant un masque contrôlant :  Les femmes vont avoir tendance à avoir des hanches larges et fortes, avec le ventre bombé. Tandis que les hommes vont avoir des épaules plus développées que les hanches. 

Dans le cadre de la blessure de trahison, les personnes vont avoir un fort besoin de confiance. Pour cela ce besoin peut être comblé par la confiance en soi et les confiance qu’elle peut avoir envers les autres. 

L’injustice :

L’éveil de la blessure se fait entre 4 et 6 ans. Cette blessure se forme avec le parent du même sexe qui va être perçu par l’enfant comme étant distant, froid, rigide. 

La blessure de l’injustice va faire émerger le masque du rigide. Ce sont des personnes qui vont paraître sans aucune émotion, insensibles. Ils vont avoir tendance à cacher leurs émotions par des rires forcés. Dans le contrôle permanent, ce sont des personnes qui vont avoir tendance à tout organiser dans leur vie. Elles paraissent dynamiques et positives, n’ayant jamais de problèmes particuliers. 

La principale peur des personnes rigides est la froideur. Elle va avoir beaucoup de difficultés à accepter la froideur des autres ou la sienne. 

Les caractéristiques physiques : Ce sont des personnes qui vont avoir un corps rigide, le plus parfait possible. Bien proportionnées, elle va tout faire pour garder ce corps et ne pas prendre de poids. 

Tout comme les autres blessures, l’injustice va devoir combler un besoin. Pour ces derniers, c’est un besoin de reconnaissance qui doit avoir lieu.

Comment guérir de ses blessures ?

Vous l’aurez peut être compris mais nos blessures vont nous pousser à reproduire les mêmes schémas et à retrouver les mêmes situations que celles qui nous ont blessés. 

Parmis les étapes afin de commencer la « guérison » des blessures, dans un premier temps il est important d’accepterAcceptez que vous pouvez être blessé, cette acceptation passe notamment par l’observation. L’observation de ce que l’on ressent, l’observation de nos réactions spontanées lorsqu’on se sent blessé. 

Une autre étape consiste à accepter le fait que les autres égalements ont des blessures. Nous en avons tous. En fonction des personnes, certaines blessures vont prendre davantage le pas sur d’autres, mais elles sont bien là. Il est donc intéressant de se rappeler que les autres aussi, peuvent avoir des réactions en lien avec leur blessure. Prenez le temps d’observer les autres, d’identifier leurs blessures afin de mieux les comprendre.

Une fois toutes ces observations-acceptations faites, identifiez les moments où vos peurs prennent le dessus, essayez de les modifier afin de les rendre plus adaptées à votre environnement, à vos proches. Prenez également le temps d’expliquer à vos proches vos peurs, et les raisons de certaines de vos réactions. 

 

Pour guérir, le processus sera différent en fonction de la blessure présente. 

Le blessure de rejet: la guérison passera par le fait d’accepter l’affrontement, de ne plus fuir les situations à risque de rejet.  

La blessure d’abandon : La guérison passe par le fait de prendre en autonomie, de se sentir bien même en étant seul. Pour celà il est également intéressant de travailler sur la confiance en soi.

La blessure de l’humiliation : La guérison passera par le fait d’accepter de faire passer ses besoins avec de vouloir aider autrui. Améliorer l’estime de soi afin d’arrêter la dévalorisation constante. 

La blessure de la trahison : La guérison passera par l’apprentissage du lâcher prise, accepter de ne pas pouvoir tout contrôler.

Le blessure en lien avec l’injustice : Il est important d’apprendre à se reconnecter à ses émotions, ses besoins, tout en acceptant que tout ne soit pas “parfait” et de faire des erreurs.

La prise de conscience de vos propres blessures, les accepter et les modifier peuvent nécessiter de l’aide extérieur. N’hésitez pas à vous faire aider par un psychologue , qui vous aidera dans ces différents cheminements et vous accompagnera tout le long de votre parcours. Aujourd’hui de nombreuses thérapies existent et peuvent être brèves. Dans le cadre de ces thérapies, notamment les thérapies cognitives et comportementales , vous apprendrez à gérer vos émotions, pour ainsi répondre de façon adaptée aux différents événements.

icon

Testez votre niveau de phobie !

Img

Déterminez votre niveau d'anxiété avec les questionnaires validés par des professionnels reconnus