Sélectionner une page

Comment se développe l’aviophobie ou la peur de l’avion ?

De multiples facteurs sont à prendre en compte pour comprendre l’aviophobie. On parle de modèle « biopsychosocial » car il est nécessaire d’étudier à la fois les aspects biologiques, psychologiques et sociaux pour comprendre la façon dont vous développez la phobie. Il existe presque autant de peur de l’avion que d’individus car pour chacun d’entre eux ce qui les angoissent sont des éléments bien particuliers comme le fait de se sentir enfermé, d’entendre des bruits inhabituels ou encore le fait de voyager à proximité d’inconnus.

Agoraphobie

Les femmes seraient plus nombreuses que les hommes à avoir peur de l’avion

Plusieurs études ont montré que les femmes étaient plus nombreuses que les hommes à avoir peur de l’avion. Elles seraient également plus anxieuses que ces derniers et plus nombreuses à développer la phobie de l’avion en prenant de l’âge. Contrairement aux autres phobies spécifiques (liées par exemple aux animaux, aux espaces clos, au sang et blessures, etc.) qui surviennent dès l’enfance, l’aviophobie apparaît généralement plus tard, au milieu de l’adolescence (aux alentours de 15 ans).

Parmi tous les facteurs à prendre en compte, les images retransmises d’un crash aérien par les médias font fréquemment parties des éléments qui entretiennent l’anxiété des individus. Les accidents sont très impressionnants et les chances de survies sont si rares que ces images chocs traversent notre esprit chaque fois que nous sommes amenés à utiliser pour les premières fois ce moyen de transport. Nous ne réagissons pas tous de la même façon à ce type d’informations et cela constitue un véritable traumatisme pour certains téléspectateurs. Aussi, le fait qu’un proche ait raconté une mauvaise expérience durant l’un de ses vols peut représenter un facteur de développement ou de maintien de la peur. Si vous êtes de nature anxieuse vous retenez particulièrement votre attention sur ces détails à tel point que vous vous refusez d’entreprendre de tels voyages. L’aviophobie commence alors à naître sans même que n’ayez effectué un seul vol.

Pourquoi a-t-on peur de l’avion ?

Le manque de connaissance sur les circonstances d’un vol

L’anxiété peut aussi être générée du fait d’un manque de connaissance sur les circonstances d’un vol. Les moindres bruits et secousses sont vécues comme des phénomènes anormaux qui ne vous permettent pas de faire face à la situation. L’anxiété peut également trouver son origine lors d’un événement passé désagréable. Les conditions chaotiques d’un précédent voyage (turbulences importantes, panne moteur, libération des masques à oxygène, atterrissage/décollage compliqués, etc.) peuvent en expliquer la cause. Enfin, les mauvaises sensations corporelles ressenties lors d’un vol (vertige, douleurs aux d’oreilles, maux tête, etc.) peuvent aussi expliquer le phénomène d’anxiété. Cet ensemble de manifestations physiques et d’interprétations psychologiques explique en partie le vécu anxieux ressenti à chacun de ces vols.

Une peur qui peut aussi naître de notre mode éducatif

Comme tout autre phobie, la peur de l’avion peut aussi naître du mode éducatif instauré par les parents. Si ces derniers craignent de voyager en avion ils vous transmettent, souvent de façon involontaire, des pensées, des attitudes et des comportements négatifs associés aux voyages en avion. Si vous grandissez en imitant le modèle comportemental de vos parents, alors comment pourrez-vous être rassuré et confiant lorsque viendra votre tour d’entreprendre un tel voyage ?

Pour apprendre à clairement identifier ce qui vous angoisse et à surmonter votre peur de l’avion, il convient de rencontrer un professionnel de santé. Ce dernier vous aidera à reprendre confiance en vous et vous permettra de retrouver le goût des voyages aériens. Franchissez le pas !