Sélectionner une page

Test Anxiété Généralisée

L’anxiété généralisée, qu’est ce que c’est ?

L’anxiété généralisée, ou Trouble Anxieux Généralisé (TAG) est un état d’angoisse permanent, excessif et durable. Brissaud, en 1890, décrit l’anxiété, dans le Dictionnaire Médical de l’Académie de Médecine, comme étant un état psychique marqué par une angoisse sans objet précis. C’est une peur excessive, incontrôlable, avec une anticipation de la crainte des événements à venir. Ces angoisses peuvent être de performance, au travail, à l’école, face à un événement précis etc. L’avenir est stressant puisqu’il n’est pas réprimable.

Prévalence du TAG

De nos jours, on estime que 6 à 25% de la population aurait un trouble anxieux généralisé. La société actuelle, qui génère beaucoup de stress de toutes parts, peut-être un des facteurs favorisant les troubles anxieux généralisés. Ce trouble est d’ailleurs, le trouble le plus commun, que l’on retrouve à la fois dans une population générale et en psychiatrie.

Les études montrent également que l’anxiété généralisée touche deux fois plus les femmes que les hommes. Elle se déclenche généralement chez les personnes manifestant une tendance plus marquée à se faire du souci, qui peut parfois se manifester dès l’enfance, après un épisode de stress intense. C’est pourquoi l’anxiété généralisée serait aussi plus fréquente après une séparation, un divorce et dans les situations d’inactivité.

Comment se développe l’anxiété généralisée ?

Le TAG est un des troubles anxieux les plus stables car profondément ancrée dans le fonctionnement du sujet. Il se développe progressivement et constitue une évolution pathologique d’une prédisposition de l’individu à l’anxiété à la fois innée mais surtout acquise. 

En effet, bien que le rôle des facteurs génétiques reste peu clair, vous avez tout de même significativement plus de chances de développer un trouble anxieux généralisé si vos parents eux-mêmes présentaient de l’anxiété généralisée. Toutefois, ce phénomène peut s’expliquer également par l’influence sociale exercée par les proches qui contribuent fortement au façonnage des comportements et de la personnalité ainsi que le développement de  réactions anxieuses aux situations.

Toutefois, l’anxiété généralisée nécessite souvent un élément déclencheur qui peut être :

  • L’expérience d’un ou plusieurs événements négatifs traumatisants et inattendus ;
  • L’accumulation des responsabilités comme l’arrivée d’un nouvel enfant au sein du foyer, les difficultés professionnels, les problèmes de santé ;
  • Les problèmes familiaux ;
  • Les tensions récurrentes au sein du couple.

L’anxiété généralisée a un impact sur la vie entière de la personne en souffrance, que ça soit d’un point de vue social, professionnel, administratif ou dans tout autre domaine.

Comment identifier l’anxiété généralisée ?

S’inquiéter pour soi comme pour les autres est un phénomène tout à fait normal pour tout un chacun. Toutefois lorsque le souci prend une place trop importante dans votre vie et vous empêche de fonctionner normalement alors on parle de souci pathologique. Voici quelques indices pour vous aider à savoir si vous en souffrez : 

  •  Vous ressentez une anxiété constamment élevé ;
  • L’ensemble de votre entourage ne comprend pas ce qui vous tracasse et trouve vos inquiétudes systématiquement excessives ;
  • Votre anxiété engendre des symptômes physiques intenses ;
  • Vous ne pouvez vous empêcher de penser à ce qui vous inquiète ;
  • Vos angoisses vous paralysent plus qu’elles ne vous permettent d’agir.

Au souci pathologique s’ajoute une longue liste de symptômes psycho-physiologiques associés à l’anxiété généralisée provoqués par la très forte anxiété ressentie de façon permanente :

  • Grande difficulté de concentration ou de mémoire ;
  • Sentiment de surexcitation ou de nervosité ;
  • Fatigabilité ;
  • Irritabilité ;
  • Tension musculaire ;
  • Insomnie ou sommeil de très mauvaise qualité ;
  • Étourdissements, vertiges ou impression d’évanouissement imminent ;
  • Maux de tête ;
  • Nausées ;
  • Palpitations et accélération du rythme cardiaque.

L’état de tension continuel ressenti épuise aux niveaux mental et physique. Lorsque l’anxiété atteint des niveaux critiques, la personne atteinte d’anxiété généralisée peut être sujette à des crises de panique.

Les conséquences sur la santé du TAG

Le TAG est souvent associé à d’autres troubles, tels que les phobies ou encore la dépression. La personne se sent débordée par ses angoisses et perd la maîtrise de son vécu. On estime à 56 % le nombre des personnes ayant un TAG et développant au moins un autre trouble anxieux. De même, 59% des patients TAG développent un état dépressif majeur dans l’année.

Le diagnostic de l’anxiété généralisée 

L’anxiété généralisée donne lieu à un nombre important de symptômes divers. Il est donc assez complexe de diagnostiquer le TAG à l’aide d’un seul test. On retrouve plusieurs auto-questionnaires qui permettent notamment de mesurer le niveau d’intolérance à l’incertitude, central dans le développement et le maintien du trouble au cours du temps. 

Toutefois, les tests les plus indiqués pour vous aider à déterminer si votre état peut nécessiter un suivi thérapeutique sont ceux visant à calculer votre niveau global d’anxiété comme le GAD-7.

Le GAD-7 a été créé en 2006 par quatre chercheurs en psychologie, Spitzer, Kroenke, Williams et Löwe. La participation de 2739 patients a permis de valider ce test. Ce questionnaire permet  d’évaluer la sévérité des symptômes et de surveiller les éventuels changements de comportements au cours d’une période. 

A travers ce questionnaire, vous pourrez avoir une idée de votre niveau d’anxiété général. Répondez de manière tout à fait honnête et naturelle. Vos réponses ne sont ni enregistrées, ni consultées. Ce test, ici, a pour unique but de vous aider à vous éclairer sur l’angoisse que vous pouvez ressentir.